Comment Faire Cuire du Riz ?

Comment Faire Cuire du Riz ? 5 Astuces de Cuisine Simples pour ne pas le Rater. 208 PARTAGES Partager sur Facebook Pin it Noté 3 – 3 votes Il vous est déjà arrivé de rater la cuisson de votre riz ? Moi aussi ! Mais maintenant je connais quelques trucs pour faire cuire le riz. Heureusement, pour être certain de réussir la cuisson de votre riz, il existe quelques astuces. Voici cinq modes de cuisson, pour un riz inratable !

1. À la casserole La cuisson la plus courante consiste à faire plonger le riz dans un grand volume d’eau. Vous pouvez, au choix, ajouter le riz une fois que l’eau bout et laissez cuire 10 minutes, ou au contraire, recouvrir votre riz d’eau froide et porter à ébullition. Dans ce cas-là, vous attendez que toute l’eau soit absorbée avant d’égoutter votre riz.

2. À la poêle Pour du riz pilaf, il suffit de faire revenir le riz dans une cuillère à soupe de beurre ou d’huile d’olive. Remuez bien et ajoutez ensuite 1 verre d’eau chaude. Laissez cuire environ 15 minutes.

3. À la vapeur La méthode suivante, très utilisée pour les riz asiatiques, demande un trempage préalable d’une heure. À oublier, donc, si vous êtes pressé ! Dans le cas contraire, profitez de la vapeur pour faire cuire votre riz, qui demandera environ 25 minutes de cuisson.

4. Au micro-ondes Rien ne vous empêche de faire cuire votre riz au micro-ondes, bien au contraire ! Prévoyez autant d’eau que de riz (par exemple un verre de riz pour un verre d’eau), rincez bien votre riz et mettez le tout dans un plat allant au micro-ondes. Réglez votre four à moyenne puissance, pour 15 minutes.

5. Façon risotto Le risotto est un mode de cuisson souvent laissé de côté par manque de temps. Il faut en effet rester à côté et ajouter progressivement l’eau de cuisson. Il convient de faire d’abord revenir le riz dans de l’huile ou du beurre, puis d’ajouter le bouillon, louche par louche, en attendant une absorption totale du liquide entre chacune. Économies réalisées Pour économiser de l’énergie, pensez à couvrir votre eau quand vous la portez à ébullition, vous éviterez ainsi les pertes de chaleur inutiles. Si votre cuisinière est électrique, n’hésitez pas à arrêter votre plaque 4 minutes avant la fin de la cuisson. Les plaques électriques continuent à chauffer même après leur arrêt. Oubliez les cubes de bouillon, qui reviennent vite cher. Ajoutez un filet d’huile d’olive dans votre eau de cuisson et agrémentez-la de diverses herbes. Le résultat sera aussi économique que délicieux ! Et soyez malin : pensez à ajouter quelques poignées de riz pour vous préparer une délicieuse salade à emmener au bureau le lendemain ! Vous économiserez ainsi le prix d’un repas de midi au restaurant !

Comment fabrique-t-on la mozzarella?

Comment fabrique-t-on la mozzarella?

La Mozzarella Galbani se compose exclusivement de trois ingrédients: du lait, de la présure et de l’acide citrique. Pour fabriquer de la mozzarella, il est nécessaire de faire fermenter du lait caillé avec de la présure. Ce mélange est ensuite étiré et pétri dans de l’eau chaude jusqu’à obtention d’une masse de consistance élastique formant des rubans. Cette masse est ensuite coupée en boules, puis conservée dans de l’eau salée, la saumure, afin de garder son goût frais et délicat. Le terme mozzarella vient du verbe italien «mozzare», qui signifie couper.

Ce grand classique apporte de la diversité en cuisine…

D’une saveur douce, la mozzarella se marie harmonieusement avec toutes sortes d’ingrédients: tomates, légumes, herbes fraîches, huile. Les utilisations de la mozzarella sont pratiquement illimitées. Sa digestibilité et sa fraîcheur en font un ingrédient de plus en plus prisé dans la cuisine méditerranéenne. Très appréciée en salade, la mozzarella entre également dans la composition des pizzas et des plats gratinés en tous genres.

… et conquiert le palais des plus fins gourmets

Pour de nombreux Italiens, la mozzarella n’est pas seulement l’accompagnement d’une pizza ou l’ingrédient de base d’une salade traditionnelle, elle est une véritable révélation culinaire. Les Italiens savourent cet aliment traditionnel à l’état pur, avec un peu de poivre et un filet d’huile d’olive. Et pour beaucoup d’entre eux, c’est bien là la seule et unique façon de déguster la mozzarella. Il existe même – et pas seulement en Italie – des bars à mozzarella où tout tourne autour de ce fromage frais si prisé, que ce soit pour agrémenter des salades, des sandwiches, des pizzas ou pour en faire des mozzarellas in carrozza ou de fins rouleaux de mozzarella garnis.

Dans nos contrées, en revanche, la salade tomates mozzarella (la «caprese») est certainement le plat à base de mozzarella le plus populaire.

La salade tomates mozzarella sous toutes ses formes

Les couleurs rouge, blanc et vert n’évoquent pas seulement le drapeau tricolore italien, ce sont elles qui ont propulsé la «caprese» au rang de plat national italien. La salade à base de tomates, de mozzarella et de basilic est probablement le plat le plus connu, le plus apprécié et le plus répandu de tous les plats à base de mozzarella. La saveur douce et fruitée des tomates associée au goût frais et lacté de la mozzarella, la facilité de sa préparation ont ouvert à la salade tomates mozzarella les portes des cuisines aux quatre coins du monde. D’ailleurs, les possibilités de combiner le rouge, le blanc et le vert n’ont jamais été aussi variées qu’aujourd’hui. Dressé sous forme d’éventail, servi comme un burger ou agrémenté de figues, le duo tomates-mozzarella a plus d’un tour dans son sac. Découvrez dès à présent, dans nos recettes, les multiples façons d’apprêter les tomates à la mozzarella.

Buon appetito!